Le blog de P@pyGilbert

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Non classé
  • > Merah … pourquoi le RAID n’a pas utilisé des grenades lacrymogènes ?

Merah … pourquoi le RAID n’a pas utilisé des grenades lacrymogènes ?

 

 

 

Merah … pourquoi le RAID n’a pas utilisé des grenades lacrymogènes ?

 

Merah … pourquoi le RAID n'a pas utilisé des grenades lacrymogènes ? dans Non classé ed61879c-7449-11e1-97d7-3b2e2e7da35f-493x328

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/03/22/ed61879c-7449-11e1-97d7-3b2e2e7da35f-493×328.jpg

 

Article édité sur Agoravox.

 

Tout d’abord je voudrais avoir une pensée pour toutes les innocentes victimes de ce terrible drame, et adresser mes félicitations aux policiers du RAID, et souhaiter un prompt rétablissement aux 5 blessés de cette même unité de police.

 

Néanmoins la mort de Mohamed Merah m’interpelle surtout après les déclarations réitérées tant aux radios qu’aux télévisions des autorités ( En premier lieu les déclarations du Président de la République, puis celles du Ministre d l’intérieur, suivies de celles des deux procureurs présents sur place : Paris et Toulouse , puis sur les plateaux télés celles d’anciens membres du RAID ,ainsi que nombreux autres intervenants ou commentateurs,( experts en terroristes, psychiatres etc )…qu’il fallait à tout prix prendre vivant l’auteur des tueries de Montauban et de Toulouse qui était retranché dans son appartement.

 

Il y a un peu plus de 4 ans ( janvier 2007) sur Agoravox, suite à l’intervention du GIGN à Saint-Gaudens pour maîtriser un forcené, je publiais cet article : GIGN, le drame de Saint-Gaudens.

Au cours de cette intervention, un gendarme du GIGN avait été tué par le forcené, et deux de ses collègues avaient été blessés, (dont l’un grièvement ).

Dans mon article, je posais la question pour savoir pourquoi l’utilisation de grenades lacrymogènes n’avait pas était faite ! 

 

Alors de nouveau plus de 4 ans plus tard je me pose la même question:Pourquoi si l’on voulait capturer vivant ce tueur, donner l’assaut sans auparavant utiliser des grenades lacrymogènes,… alors que ce dernier avait déclaré au négociateur du RAID dans l’un de ces derniers contacts,…. qu’il ne voulait plus se rendre et qu’il était prêt à mourir les armes à la main:1 2 .

 

 

 

 

L’emploi des grena : des lacrymogènes par les forces de police.

 

 

G

magnify-clip dans Non classé

Grenade lacrymogène conventionnelle.

Article détaillé : Gaz lacrymogène.

Les grenades lacrymogenes, aussi appelé paralysantes sont en théorie rarement utilisées pour disperser de larges groupes, du fait du risque de causer une panique générale. Ces grenades sont surtout utilisées pour créer des barrières de gaz, dans le but de diriger le mouvement d’un large groupe de personnes, ou pour protéger des forces de l’ordre sur le point d’être submergées. Exceptionnellement, le gaz lacrymogène peut être utilisé pour disperser un groupe de personnes cernant un petit groupe de victimes, ledit groupe de personne devenant à son tour une victime des gaz.

Bon nombre des grenades utilisées par la police explosent avec une force modérée mais néanmoins suffisante pour déchiqueter la main d’un individu tentant de la relancer. L’armée utilise des gaz présentant une concentration beaucoup plus forte que celle de la police.

Les grenades lacrymogènes ne sont pas souvent utilisées pour faire sortir une personne d’un abri, à cause du risque de suffocation des personnes enfermées dans des zones confinées. Malgré cela, les équipes du SWAT sont occasionnellement amenées à employer du gaz CS pour faciliter l’arrêt d’un suspect armé, notamment s’il n’y a personne à proximité. Le SWAT a le plus souvent recours à ce type d’intervention dans des zones où les suspects disposent d’une couverture importante, et où les autres types de diversion ne peuvent pas être employés.

Les grenades lacrymogènes sont similaires aux grenades fumigènes en termes de forme et de mode d’action. Cependant, dans les lacrymogènes, le produit chimique est composé de 80 à 120 grammes de gaz CS, en combinaison avec une composition pyrotechnique qui brûle pour générer un aérosol chargé en CS. Cela entraîne une intense irritation des yeux, ainsi que du nez et de la gorge si inhalé. Occasionnellement, du gaz CR est utilisé au lieu du CS :source wikipédia rubrique grenade lacrymogène:. L’article spécifique de wikipédia sur la grenade lacrymogène:là. Pour info, dans mon premier lien sur les grenade, l’article de wikipédia mentionne d’autres types de grenades qui peuvent être utilisées par les force de l’ordre, notamment la grenade incapacitante.

Je pose simplement une question, nous l’avons vu, la police américaine utilise les grenades lacrymogènes,…néanmoins ne pleurons pas sa mort, ….et un terroriste mort ,… ne ferra jamais l’objet d’un chantage pour sa libération,… attendons la suite !!!

Infos de 9 h oo Télématin Christian Prouteau, l’ancien chef du GIGN a fait une déclaration ou il dit qu’il fallait « le bourrer » de lacrymogènes » les autres résultats sur Google:.

A noter que ce cher Christian Prouteau,… « oublie » l’intervention du GIGN à Saint-Gaudens c’est à dire l’assaut d’un forcené retranché seul dans une ferme ui c’étaitsoldée par la mort d’un membre du GIGN et les blessures de deux autres membres ( dont l’un grièvement ) C’est cette intervention qui à fait l’objet de mon article de janvier 2007 que je mentionne au début de ce papier.

Le patron du Raid défend les siens

Dans une interview au Monde.fr, le patron du Raid Amaury de Hauteclocque défend de son côté ses troupes, décrivant un Mohamed Merah à la «détermination sans faille». C’est la première fois de ma vie que je vois quelqu’un, alors que nous lançons un assaut, venir mener l’assaut contre nous», raconte-t-il. Mohamed Merah attendait les hommes du Raid, «en posture de combattant». 

Plusieurs questions ont surgi au cours des deux derniers jours autour de l’intervention du Raid, qui s’est soldée jeudi en fin de matinée par la mort à Toulouse de Mohamed Merah, 23 ans, auteur de sept meurtresaprès un siège de 32 heures et une fusillade nourrie. La solution du gaz lacrymogène fait notamment débat, certains estimant que l’individu aurait pu mourir asphyxié, et donc en dehors du cadre de la légitime défense.Source.

L’emploi d’une grenade lacrymogène en milieu fermé !

Le patron du RAID sé défend en avançant le risque d’étouffement , il y à peut être ce risque avec une grenade classique utilisée en plein air pour le maintien de l’ordre ( CRS, Gendarmes mobiles, etc ),…mais,mais je pense qui doit exister des grenades « moins dosées » en gaz lacrymogène pour être utilisées en milieu fermé comme c’est le cas dans un appartement ,.. et là sans masque à gaz, dur dur de résister…affaire à suivre !

Autre méthode l’attendre « tranquillement » en bas de chez lui !

 

Puisque que M. Merah était formellement identifié comme étant l’auteur des meurtres de Montauban et de Toulouse,…il était très facile d’organiser une souricière en bas de chez lui, avec ou ou deux équipes dans ou deux camionnettes banalisés en jargon de police un « sous marin, … et attendre tranquillement qu’il sorte dans la rue en bas de chez lui pour l’appréhender !

 

Conclusion.

Celui qui vit par l’épée périra par l’épée .MATTHIEU, XXVI, 51-52

Lien en annex

Membre du GIGN équipé d’un masque à gaz:.

Gilbert Spagnolo dit P@py

Dans : Non classé
Par spagnolo
Le 26 mars, 2012
A 18:07
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

KIDIKOUA |
Un nouveau départ |
MAIL'TING'POP |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TSTS Hills
| Blog d'Adama
| Sur les chemins avec ma Wil...