Le blog de P@pyGilbert

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Non classé
  • > Quelques tonnes de béton en plus,…l’accident était peut-être moins grave !

Quelques tonnes de béton en plus,…l’accident était peut-être moins grave !

Quelques tonnes de béton en plus,…l’accident était peut-être moins grave !

 

 Quelques tonnes de béton en plus,...l'accident était peut-être moins grave !    dans Non classé 2213248

 

 

 

Nous avons tous en mémoire le dramatique accident de cet autocar belge survenu le mardi 13 mars au soir dans le tunnel routier de Sièrre, dans le canton du Valais (sud de la Suisse), ou malheureusement périrent 28 personnes dont 22 enfants. :. Ce terrible bilan a pour cause l’encastrement de « plein fouet »:, du car contre le muret d’une aire d’arrêt d’urgence dans un tunnel routier :.

La protection des obstacles en bordure de route ( arbres, piliers de ponts etc )

Pour ce qui concerne l’accident du car belge, nous savons que pour une cause inconnue,….( mais certains avancent de nouveau l’hypothèse d’un chargement d’un DVD: ) le car a fait un écart sur sa droite et il est venu heurter de face un muret d’une l’aire d’arrêt d’urgence du tunnel. 

Lorsque l’on circule, on constate que de très nombreux obstacles fixes sont placés en bordure de route ( arbres, piliers de ponts, poteaux, murs etc ) , parfois certains d’entre eux sont protégés:12 –, la fonction de ces protections étant d’empêcher qu’un véhicule en perdition heurte de plein fouet l’obstacle.

Si on observe l’aire d’arrêt d’urgence ou s’est produit l’accident, on constate que cette aire se termine brusquement par un mur , et que celui-ci est un très sérieux obstacle pour un véhicule en perdition : le mur. Le résultat est terrible, un mur de face bloque net l’énergie cinétique ( énergie cinétique autres résultats Google: ) du véhicule qui le percute, …dans le cas présent le résultat est dramatique 28 personnes dont 22 enfants tués.

 

Pour les chocs, réduire les angles de pénétrations ou d’attaques !

 

Nous venons de le voir le car en perdition a heurté de plein fouet le mur de l’aire d’urgence, sous la violence du choc, l’énergie cinétique emmagasinée a fait que toute la partie avant du bus s’est littéralement écrasée:12 .

Suite à cet accident dramatique, je pense qu’il est urgent de revoir la sécurité des aires d’arrêts d’urgences dans les tunnel routiers, notamment l’extrémité de l’aire ne doit plus se terminer par un plan de mur perpendiculaire : .

Pour éviter et supprimer cet angle droit, je pense qu’il est bon de construire un mur qui présente un angle moins agressif afin qu’un véhicule qui viendrait le percuter puisse riper (un peu par l’effet ricochet ) et non s’écraser contre contre ce dernier . Je suis actuellement en voyage, et on dit souvent qu’un petit dessin peut remplacer un discours, alors avec ma connexion 3G+, et comme j’ai juste une feuille de papier et un stylo, j’ai pour illustrer mon propos dessiné rapidement ce petit croquis:.

Mais malheureusement la plupart des aires d’arrêt d’urgence des tunnels routiers ont leurs aires qui se terminent par un mur vertical perpendiculaire au sens de circulation comme on peux le constater sur le site de la société cofiroute , ou sur celui de l’ autoroute et tunnel du Mont-Blanc: .

D’autre part, concernant la sécurité, si certaines entrées des tunnels routiers sont protégées comme:ici , beaucoup d’autres ne le sont hélas toujours pas : exemple.

 

Conclusion !

 

On dit souvent que la sécurité n’a pas de prix, .. reste a savoir si une volonté politique va se mettre en place pour sécuriser davantage les aires des arrêts d’urgence de l’ensemble des tunnels routiers, ainsi que les autres obstacles dangereux placés en bordure immédiate des routes.

 

 

 

 

Gilbert Spagnolo dit P@py

 

 

 

P.S.

 

 

En cherchant des infos sur le web, je suis tombé sur cette photo qui représente ( il me semble ) un motard de la société du tunnel du Mont-Blanc dans la fin des années 60:. Ces motard étaient chargés plus spécialement de l’assistance technique dans le tunnel. Des essais avaient étaient fait pour tracter jusqu’à un refuge une voiture avec leurs motos de service (BMW R.60:12 )

A cette époque, j’ai comme motard CRS, j’ai effectué deux déplacement de 45 jours pour la police routière sous le tunnel et de sa rampe d’accès, à l’époque nous patrouillons en duo avec un motard de la police de la route italienne la polizia stradale.

 

 

En faisant mes recherches sur le web, j’ai aussi appris que la société italienne du tunnel a plus tard également utilisée ses propres motard, et que notamment lors du tragique incendie de mars 1999 l’un d’eux s’était comporté d’une façon honorifique, en effet ce jeune motard Pier Lucio Tinazzi a sauvé plusieurs personnes avant de périr lui aussi dans le brasier d’enfer:.

 

 

 

Dans : Non classé
Par spagnolo
Le 26 mars, 2012
A 17:46
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

KIDIKOUA |
Un nouveau départ |
MAIL'TING'POP |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TSTS Hills
| Blog d'Adama
| Sur les chemins avec ma Wil...