Le blog de P@pyGilbert

Bienvenue sur mon blog

 

Je suis devenu « producteur bio» de sève de bouleau, j’explique comment récolter cette merveille de santé pour l’homme !

Je suis devenu « producteur bio» de sève de bouleau, j’explique comment récolter cette merveille de santé pour l’homme !

 

Je suis devenu « producteur bio» de sève de bouleau, j'explique comment récolter cette merveille de santé pour l'homme !   dans Non classé mini_1304020735155190311041519

 

Édité sur Agoravox

 

 

Demeurant dans les Alpes de Haute Provence, du coté de Seyne les Alpes à 1450 ms d’altitude, mon environnement se compose de résineux :site de l’ONF, de feuillus : site de l’ONF … et également d’une espèce d’arbre qui fait l’objet de mon article, j’ai nommé le bouleau….et question bouleaux autour de moi, je suis servi, en jetant un œil circulaire sur une distance de 100 ms environ, j’en dénombre pas moins une bonne centaine !

Le hasard de mes surfs sur le web, a fait que je suis tombé sur l’article de

Véronique Van den Bossche qui a publiée début mars sur Carrevox cet article « La sève de bouleau,… une eau de vie » .

Cet article évoquait les qualités bienfaisantes pour la santé de la sève de bouleau:l’article.

Dans mon article, je vais évoquer les qualités de la sève de bouleau, mais également comment faire pour la récupérer et détailler tout le matériel nécessaire qu’il faut pour pouvoir récupérer de la sève de cet arbre .

Auparavant je voudrais signaler que deux autres rédacteurs ont sur Carrevox eux aussi également et brillamment évoqués les diverses qualités qu’offrait le bouleau dans ses diverses utilisation , à savoir la sève de bouleau, récoltée directement sur l’arbre, et le jus de bouleau élaboré à partir des feuilles de bouleau soit en infusion, ou par décoction des bourgeons : Le jus de bouleau c’est la santé:Carrevox. et :La sève de bouleau:Carrevox. ( voir en bas d’article le lien de Passeport Santé : Décoction ou macération des feuilles )

 

 

Je vais paraphraser un vieux adage qui dit : Tout est bon dans le cochon, pour le bouleau, c’est pareil, tout s’utilise, son bois, sa sève, ses feuilles, ses bourgeons, ses écorces, et ses racines.

Dans mes recherches, j’ai bien aimé cette page que je copie pour vous :

Le bouleau, appelé, également, arbre de la sagesse ou arbre lunaire, famille des bétulacées est considéré, depuis des millénaires, pour ses nombreuses vertus thérapeutiques.

Des écrits relatent qu’elle existait déjà, il y a 3000 ans chez les populations nordiques, lapones, slaves, scandinaves. On retrouve son emploi traditionnel dans les Highlands en Écosse et chez tous les peuples d’Europe du Nord,  le bouleau est très répandu, et les cures printanières de sève de bouleau y sont pratiquées depuis le XIIe siècle.

Au printemps, le bouleau produit pendant un mois, 200 litres de sève par jour, c’est donc plus de 6000 litres de sève qui viendront nourrir un seul arbre.

La pratique consiste à prélever ce liquide ancestral en perforant l’arbre après l’écorce et l’aubier, soit un trou de 3 centimètres de profondeur pour 8 millimètres de diamètre. Une petite canule guide le liquide au goutte à goutte jusqu’au récipient qui le recueille, et le tour est joué.

Toute personne soucieuse de nature et de respect de la vie se demande bien entendu si le prélèvement de la sève ne nuit pas à la santé de l’arbre, ou tout au moins à la bonne croissance des bourgeons et jeunes pousses, la réponse est naturellement, non lorsque le travail est fait correctement.

Le récoltant soutire 5 litres de sève par arbre et par jour pendant une quinzaine, avant de passer à un autre tronc. Soit, pour les statisticiens, environ 2,5 % de la production de l’arbre sur la période concernée. Le trou est soigneusement refermé par une petite mèche en bois et l’arbre continue à bien se porter.

La récolte de sève de bouleau fraîche commence fin février et  dure environ 5 semaines.
Et cette sève, comment est-elle ? on dirait de l’eau pure,  translucide, fraîche et agréable, en bouche, elle révèle une saveur très légèrement sucrée (contient 0.4 % de sucre).

En hiver, le corps s’encrasse toujours, car l’activité physique est forcément plus réduite ainsi que la sudation, les aliments et les repas sont plus riches.

Le printemps est le moment propice aux grands nettoyages. Nettoyer son logis c’est très bien, nettoyer son organisme est tout aussi indispensable, c’est même vital.

La sève de bouleau prépare l’organisme au changement de saison.
Par sa double action d’élimination par le foie et le rein, la cure de bouleau  est  efficace pour drainer les toxines et se purifier.
A prendre en cas d’affections rhumatismales, de lithiases (biliaires ou rénales),  de cholestérol,  triglycérides et terrain goutteux. Elle donne de bons résultats sur les douleurs articulaires,  l’arthrite et l’arthrose. Elle améliore les troubles urinaires. Elle élimine les acides (comme l’acide urique) en excès dans le corps et toutes les toxines (médicaments, additifs, pesticides).
La sève de bouleau est un excellent fortifiant du système osseux, elle reminéralise et revitalise. Elle contient beaucoup de silice, un oligo élément dont le rôle est impliqué dans les processus fondamentaux de la vie. Rudolf Steiner voyait la silice comme le « transistor de la vie ».

A utiliser pour tous les problèmes de peau (eczéma, boutons, acné), elle permet, également, d’éclaircir le teint.
Diurétique et drainante, elle élimine la cellulite et réduit les œdèmes, certains l’associent aux régimes amincissants, en effet, un corps, encrassé par ses déchets, cesse de brûler ses graisses de réserve et cesse de mincir.
Il est donc important que le corps soit parfaitement nettoyé et épuré.

La sève de bouleau est un excellent fortifiant du système osseux, elle reminéralise et revitalise. Les minéraux présents sous forme ionisée, permettent une meilleure assimilation et rendent la cure de sève de bouleau efficace dans tous les cas d’ostéoporose, parodontose.

Attention de ne pas confondre sève de bouleau et jus de bouleau, qui, lui provient d’une extraction des feuilles.

Posologie :

1 demi-verre ou 150 ml par jour pendant 3 semaines.

Une cure nécessite environ 3 litres de sève.

La sève de bouleau,  véritable élixir de printemps,  nettoie en profondeur et donne un coup de jeunesse viscérale. Source.

 

Les différentes posologies !

 

Les pages que j’ai consultées indiquent toutes des posologies différentes,par exemple la page que Wikipédia consacre au jus de bouleau, dans le paragraphe : En herboristerie, il est indiqué que sa posologie est : 3 cuillerées à café matin, midi et soir pendant le 1er mois lunaire de printemps:., par contre dans l’article de Véronique Van den Bossche il est indiqué une posologie différente ( se reporter à sa page:)

Sur un forum de Doctissimo, il est indiqué ceci :
La cure idéale consiste en une posologie de 250 ml par jour ‘1/4 de litre) à prendre en 2 ou 3 prises, pendant 21 jours, soit une cure de 5 litres :
Source.

Dans Google nous pouvons trouver d’autres résultats :.

Pour ce qui me concerne, le premier jour de ma cure, à savoir le 28/03 j’ai commencé par un tiers de verre le matin à jeun. Je me fixe cette dose pendant quelques jours,… et j’attends le résultat,… si tout va bien j’augmenterais petit à petit la dose pour arriver à peut être à un verre en fin de cure !

 

Le temps de conservation de la sève de bouleau !

 

L’idéal bien sur est d’avoir un bouleau à proximité de façon a récolter sa sève journellement. Comme tout le monde n’a pas un bouleau sous la main, si vous avez la possibilité par exemple le temps d’un week-end de « saigner un bouleau », vous aurez la possibilité de récupérer en une seule fois deux à trois litres de sève ,voir bien plus . Transportez les bouteilles chez vous, et les placer au réfrigérateur. Par exemple, si vous voulez stocker 3 litres de sève, je vous conseille de transvaser ces 3 litres dans 6 petites bouteille de 33cl, de cette façon vous aurez en stock toujours une certaine quantité de sève qui n’a pas été trop longtemps au contact de l’air !Pour ma part, je bois ma sève le matin à jeu,( voir la rubrique posologie ) prise directement dans une bouteille en réception sur un arbre qui est situé à quatre mètres de la pièce ou est installé mon ordinateur:, Comme la sève est assez fraîche, le matin il fait moins 2° voir cette photo, ce n’est pas de la résine, .. mais des petits glaçons de sève:, pou réchauffer ma sève, dans une casserole je fais chauffer de l’eau sur une cuisinière et je l’éteint, .. ou je la soutire sur le robinet d’eau chaude, et hors feu, je place mon verre dans la casserole:. !

D’après plusieurs sites, la sève placée au réfrigérateur se conserve pendant trois semaines, voir plus ( le temps de la cure ) :1 – certains disent qu’elle peut être congeler : et ici.

 

Le reste de l’année, on peut aussi bénéficier des bienfaits du bouleau !

 

Vous n’avez pas eu la possibilité de prendre de la sève de bouleau,…ou de l’acheter dans les magasins bios, ou de vous la faire livrer à domicile ( pas mal de site web le propose ), …alors pas de panique d’autres parties de l’arbre sont elles aussi excellentes propriétés médicales, et sont disponible plus longtemps.

Les propriétés de la sève étant vues, regardons maintenant celles qui sont dans les autres parties de l’arbre, c’est à dire: ses feuille, ses bourgeons, son écorce, ses racines.

Généralement se sont les deux premières ( feuilles et bourgeons ) qui sont les plus utilisées.( accessoirement l’écorce et les racines peuvent être aussi utilisées )

 

Infusion de feuilles de bouleau :

 

L’avantage de l’utilisation des feuilles en infusion , s’est que l’on peut les cueillir pendant quelques mois, du printemps à l’entrée de l’automne, et quelle s’utilisent sèches,…à noter que fraîches elles peuvent également être mangées, préférer les jeunes pousses du printemps, car avec l’âge elles prennent une saveur par trop résineuse.

Les feuilles du bouleau blanc ont servi à soigner tous les types d’insuffisance urinaire, particulièrement l’hydropisie, ainsi que le rhumatisme, l’arthrite, la goutte et les infections urinaires. C’était, en fait, les principales indications de cette plante. En outre, l’obésité et la cellulite ont parfois cédé à un traitement aux feuilles de bouleau. L‘infusion se prépare en versant un litre d’eau chaude sur 40 g de feuilles. Infuser 10 minutes, puis ajouter un gramme de bicarbonate de soude. En dissolvant les principes résineux, le bicarbonate augmente l’efficacité de la tisane. Prendre trois tasses par jour:Source Passeport Santé voir plus bas .

 

 

Les décoctions ( bourgeons et écorce ) de bouleau :

 

La décoction de bourgeons se prépare à raison de 150 g de bourgeons par litre d’eau. Faire bouillir jusqu’à réduction de moitié. Filtrer, laisser refroidir légèrement, puis ajouter un gramme de bicarbonate de soude. Prendre deux ou trois tasses par jour.

 

Décoction de bourgeons de bouleau :

 

La décoction de l’écorce se prépare en faisant bouillir dix minutes une cuillerée à thé d’écorce réduite en poudre par tasse d’eau. Pour les emplois par voie externe, on fait bouillir 40 g à 50 g d’écorce dans un litre d’eau.

Vous pouvez trouver toutes ces utilisations dans le site :Passeport Santé.

Infusion de feuilles autres sources:12 .

Décoction de bourgeons,écorces, autres sources:12 .

 

Comment je procède pour récupérer le jus de bouleau!

 

Mon matériel.

Une perceuse sans fil et une mèche à bois de 6mm.

Pour récupérer le jus, une bouteille de verre , car le verre est un matériau neutre contrairement à une bouteille en plastique, je pense que dans une bouteille en verre que le jus de bouleau est moins sensible aux rayons solaires !Avec la mèche de 6mm, j’ai percé le couvercle en fer. Sur l’une des extrémités du tuyau plastique, j’ai entouré ce dernier avec un petit morceau de ruban plastique adhésif, en contact avec l’arbre il va permettre une meilleur étanchéité entre l’arbre et le tuyau :. Ce morceau de tuyau plastique de 20 cms environ diamètre 6mm ( que j’avais en réserve ) est en vente je pense dans les grandes surfaces de bricolage, Castorama, Mrs Bricolage etc .

Un morceau de fil de fer pour accrocher la bouteille.

Deux pinces : une coupante et une de serrage, un marteau pour enfoncer la cheville, une scie pour écrêter une cheville bois ( voir plus bas ), et un clou pour suspendre la bouteille.

et en prévision pour reboucher le trou dans l’arbre quand ma récolte serra terminée, une petite cheville en bois de bouleau bien sur, coupé .dans une branche de bouleau frais, d’un diamètre un peu supérieur au trou à reboucher, car bois en séchant se rétracte,…et que mon bouchon sera utilisé dans 3 semaines!Mon matériel au complet:.

 

 

Le débit de la sève est variable d’un arbre à l’autre !

 

Le 31/03 à 14 h 45, avant de récupérer de la sève dans une bouteille en verre :., j’avais préalablement procédé à quelques essais avec une bouteille plastique , comme essai d’étanchéité du tuyau avec le trou de perçage, ou mise en place de la bouteille , comment l’accrocher etc.

 

L’écoulement de la sève est différente suivant les arbres, j’ai remarqué que certains ont un un débit rapide:, et ici.et au contraire d’autres bien plus lent:et : ici.

Le samedi 30/03 vers les 8H15, je vais voir ma bouteille de 150cl que j’ai accrochée la veille vers les 16 heures, je constate qu’elle est remplie à un tiers environ:… et la neige commence à tomber:, regardez la photo de la même bouteille prise vers 15h 30, dans la bouteille, il y a environ un litre de sève de bouleau:, ce qui me fait dire , c’est qu’en 24 heures sur ce bouleau, j’ai récupéré un litre de liquide. J’installe ce tuyau ou j’ai enroulé un petit morceau de ruban adhésif: il va me permettre de rendre la jonction plus étanche:, et j’en profite pour filmer son débit, ainsi a 10 heures l’intervalle entre les gouttes est d’environ de:2s,48: vidéo, alors qu’a 17 heures ce dernier est lui aussi d’environ de:4s,36:vidéo.

Le:31/03 vers 17h10, je mets un deuxième bouleau « en perse », et je place une bouteille en verre d’un litre:là. Résultat ce dernier a donné un litre de sève car une heure trente plus tard, c’est à dire à 18h 40 la bouteille était pleine:.

Comme le débit est important vers les 19 heures, je place une cocotte-minute pour récupérer le sève de la nuit, le lendemain vers les 9 h 30, cette dernière est au 3/4remplie. La nuit a été fraîche, ( moins 3° ) dans la cocotte il y a une légère pellicule de glace:là, et a la jonction du tuyau plastique dans le trou de perçage, et le long du tuyau, il y a des petits glaçons:.

 

 

Je demeure dans un hameau d’une quinzaine de personne adultes , désirant leur faire profiter eux aussi des bienfaits de la cure de la sève de bouleau, je décide de mettre 4 autres bouleaux « en perse ». Tous les trous de récolte de mes bouleaux « en perse » sont approximativement à même hauteur, j’ai constaté que ce n’était pas le bouleau le plus gros qui avait le débit le plus rapide,… et inversement , alors c’est peut être l’endroit ou est percé le trou, comme je ne suis pas spécialiste en la matière ,… allez donc-savoir !

Les jours prochains je ferais d’autres comparaisons de débits, de cette façon je pourrais voir si les différences de débit varient au gré de l’heure et de la température !

Ceci étant dit, je ne concurrence pas encore les producteurs professionnels de jus de bouleau que l’on peut trouver en cherchant dans Google :.

 

Légendes et traditions :

Dans la mythologie romaine, les verges de bouleau ont été utilisées pour la flagellation et la « purification » des condamnés ; elles entouraient la hache symbolique des licteurs. Dans l’astrologie celtique, le bouleau est « l’inspiration« . :Source.

Symbolique:

Symbole de pureté, de douceur et de délicatesse (les chamans de Sibérie grimpaient dans ses branches pour se rapprocher du Ciel).
De nos jours, un bouleau dans un jardin apporte calme et sérénité par la couleur harmonieuse de ses feuilles toujours agitées par le vent.
Légende: Le bouleau était utilisé pour apaiser les agités et les aliénés que l’on fouettait avec ses branches. C’est aussi dans l’espoir de chasser ce qui est néfaste, que l’on flagellait les condamnés du Moyen Âge avec ses branches. Puis les exorcistes l’ utilisèrent ensuite en décoction, car ils assuraient qu’il faisait s’enfuir les démons.
Le bouleau était l’un des sept arbres sacrés du bosquet des druides.
Parfois appelé « Arbre de la sagesse », symbole de connaissance druidique, on surnommait aussi le bouleau « Sceptre des maîtres d’école », parce qu’avec son bois on fabriquait les baguettes servant à punir les cancres.
Méditer sous cet arbre:mieux accepter sa vie,assumer les changements, se réconcilier avec ce que l’on est,adoucir ses pensées.(Le bouleau aide à se réconcilier avec l’ego et à réconcilier le masculin et le féminin)
S’asseoir sous un bouleau, c’est pénétrer dans une atmosphère aimable et apaisante. C’est un rappel que la vie n’est pas seulement faite de luttes, mais peut être également douce et harmonieuse.
Dans le langage floral:Bienveillance vis à vis de soi et des autres.
Vertus médicinales:La médecine des plantes utilise ses feuilles, bourgeons et son écorce que l’on distille pour en extraire une huile essentielle. Le bouleau est retenu comme antiseptique, dépuratif, cholérétique, cicatrisant, diurétique. Au Moyen Âge on utilisait le bouleau pour soigner les plaies, les ulcères et les calculs rénaux. Propice aux reins et à la vessie. On lui prête de nombreuses autres vertus thérapeutiques, d’autant qu’il vit en symbiose avec l’amanite muscaria ou amanite tue-mouches, champignon « magique » que l’on appelait aussi la nourriture des Dieux (et avec lequel les chamans se droguaient). Il est encore cité pour combattre les œdèmes, la goutte et l’arthritisme, l’hypertension aussi bien que la cellulite et l’obésité, les éruptions cutanées et l’artériosclérose. :
Source. ( Je trouve que la couleur du fond de cette page rend sa lecture difficile, en la « sélectionnant » je trouve sa lecture bien plus agréable ) D’autres légendes su le bouleau :1 23 45 -6 , et aussi des légendes sur d’autres arbres:.ici,

Contre indications :

La sève de bouleau agit sur l’organisme, comme tout produit ingéré, son absorption peut entraîner des effets secondaires, et comme ses propriétés est de désintoxiqué l’organsine certains effets secondaires peuvent apparaître. J’ai trouve ce site ou il est marqué ceci : Les effets secondaires sont directement liés à l’état de la personne qui fait la cure. Plus une personne est encombrée, plus son hygiène de vie est mauvaise, plus elle a besoin d’éliminer. Des selles plus abondantes, parfois nauséabondes, des urines plus fréquentes, plus chaudes, plus foncées peuvent apparaître durant quelques jours. Les personnes dont l’hygiène de vie est déjà très bonne n’ont pas ces inconvénients, mais les autres découvrent alors à quel point elles en ont besoin. Tous les spécialistes de la sève de bouleau sont d’accord pour dire que tout le monde peut en consommer. Mais nous conseillons tout de même aux personnes dialysées et à celles qui sont atteintes de pathologies graves d’en référer à leur médecin, de se faire suivre normalement par le médecin :Source. Certains troubles cardiovasculaires:, Un autre site déconseille le bouleau à ceux qui sont allergiques à l’aspirine:. Les femmes enceintes et allaitant ne devraient pas consommer le bouleau. Ne pas administrer aux enfants. Certaines personnes présentent une allergie au bouleau.Source. Résultats Google :.

Liens en annexes :

Pour moi, c’est l’un des sites le plus complet que j’ai trouvé. Ce site c’est celui de :Sève de bouleau fraîche des Alpes:. Je vous conseille de lire ces rubriques : la cure, les propriétés de la sève de bouleau, la récolte, une histoire mondiale, questions-réponses, recettes à base de sève.

Passeport Santé:Les diverses utilisations du bouleau:.

Pays qui utilisent la sève de bouleau dans leur médecine traditionnelle:.

Recettes : tisane de bouleau:1.-2 – décoction avec des bourgeons:, ou d’écorces:, et ici.

Recettes pour faire du vin de bouleau:1. – 2 - 34 .

Mon calendrier de prise de sève de bouleau et réactions !

Premier jour le 28/03 une cuillerée à soupe

29 :Deuxième jour:10 cl.. pas de réaction

30 :3éme jour 10 cl petite réaction dans la journée 3 « vidage » des intestins

31 : 4éme jour 10 cl pas de réaction spéciale.

01 : 5éme jour 15cl,pas de réaction spéciale,…mais par contre il me semble que j’ai un peu plus de pêche !

02 : 6éme jour, j’ai augmenté un peu la dose, j’ai bu à jeun 20 cl,au moment ou j’envoie en fin de journée mon article à la modération, pas de réaction spéciale!

Gilbert Spagnolo dit P@py  

Rajout du:03/04 

Le 03/04, je me lève à 7 heures en pleine forme, dehors il faisait moins 2° tous les pare-brise des voitures sont givrés ( la glace arrière de ma XM photo prise à 8heures:là ). Je place ma bouteille en verre qui est vide sur le bouleau qui est devant mon bureau( il fait encore nuit ):. Pendant ce temps là, j’allume mon poêle à bois, et prépare mon petit déjeuner ( thé, pain bio grillé du boulanger d’Auzet, à 11 kms de Seyne les Alpes ) miel, margarine oméga3 ) 20 mn plus tard, le jour s’est levé, voilà la quantité de sève qui a coulée dans la bouteille :. Je récupère 15cl de sève:,..et je mets mon verre tiédir au bain marie ( comme je l’ai indiqué dans mon article ):, …et à 7 h30 je bois mon verre de sève de bouleau. Demain, « j’attaque » les 20cl.

@+ P@py

 

 

Rajout du:06/05/13

Bonsoir à tous,

 

J’ai terminé ma cure de sève de bouleau le :02/05. Cette dernière m’a fait énormément du bien, depuis le 18 février, j’avais des douleurs à mon genou et ma hanche du coté droit, au point que je ne faisait plus de marches dans la forets, depuis 5 jours, mes douleurs ont presque disparues, et j’ai repris mes marches à travers les bois d’une heure. Es-ce le repos, ou l’effet de la sève de bouleau !!! Ma voisine âgée de 78 ans , a qui j’avais offert régulièrement de la sève fraîche pour suivre une cure de 3 semaines et qui souffrait d’une douleur à son épaule droite, m’a confiait que sa douleur avait disparue !

Le 06/05, j’ai mangé quelques jeunes feuille de bouleau, et je cueille une dizaine de chatons : , avec ces derniers, je me fais une décoction:,… , prudent, j’en bois qu’une demie tasse !. Chez moi, à 1450 ms dans la région de Seyne les Alpes ( 04 ), dans les près les pissenlits sont en fleurs:, néanmoins je cueille pour mon repas du soir des « jeunes pousses »: et ici, pour me faire une bonne petite salade:,… dommage que ne n’ai plus des lardons de lard !

 

@+ P@py

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans : Non classé
Par spagnolo
Le 2 avril, 2013
A 19:24
Commentaires : 2
 
 
 

KIDIKOUA |
Un nouveau départ |
MAIL'TING'POP |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TSTS Hills
| Blog d'Adama
| Sur les chemins avec ma Wil...