Le blog de P@pyGilbert

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > En construisant leurs centrales nucléaires si près des cotes, les ingénieurs japonais ont ils minimisés les forces de la nature?

En construisant leurs centrales nucléaires si près des cotes, les ingénieurs japonais ont ils minimisés les forces de la nature?

 

En construisant leurs centrales nucléaires si près des cotes, les ingénieurs japonais ont ils minimisés les forces de la nature?

 

Pour voir l’image en entier: sur l’image clic droit, puis clic droit ou gauche sur afficher l’image.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e8/Fukushima_I_NPP_1975.jpg

Édité sur Agoravox

 

Je ne suis pas un spécialiste en nucléaire, mais il est logique de penser que les ingénieurs japonais ont peut être sous-estimés les dégâts que pouvaient occasionner un tsunami contre leurs centrales nucléaires.

Si on se référre aux photos qui suivent:123 -, et surtout celle-ci, nous constatons que cette centrale est construite tout près du rivage, en un mot « les pieds dans l’eau » comme le sont bien d’autres centrales nucléaires installées de par le monde au bord de la mer, des fleuves ou des lacs..

 

Le Japon,… une zone sismique!

 

Le Japon est une grande île faisant partie d’ un archipel qui est situé une zone à risques sismiques élévés. voilà ce que dit la page de wikipédia sur le japon, et plus particulièrement la rubrique:Volcanisme et séismes.

Comme le Japon est situé dans une zone de subduction de 4 plaques tectoniques (Pacifique, Nord-américaine, des Philippines et Eurasiatique), de nombreux volcans, comme le mont Unzen, sur l’île de Kyūshū, sont actifs.

Des milliers de secousses telluriques d’intensité variable (de 4 à 8,9 sur l’échelle de Richter) sont ressenties dans le Japon tout entier chaque année. Par ailleurs, les puissants et ravageurs tremblements du plancher sous-marin génèrent des raz-de-marée appelés tsunamis. 1⁄5 des séismes d’une magnitude égale ou supérieure à 6 recensés dans le monde surviennent au Japon.

Les sources naturelles d’eau chaude (appelées onsen) sont nombreuses et très populaires. Elles ont souvent été aménagées en bains publics, hôtels ou stations thermales pour les séjours de villégiature et retraites de santé. On peut par exemple s’y baigner dans des « baignoires » naturelles de 40 à 65 .

 

Listes des séismes et des tsunamis!

Sur le web, j’ai trouvé d’autres dates qui indiquent que le Japon a déjà connu plusieurs tsunamis:1605 – 1611 – 1703 – 1707- 1766 – 1854 – 1896 – 1920 – 1933,

Le 12juillet 1933, île Okushiri,Japon, vague de 31 m de haut, seulement 239 victimes grâce au système d’alerte. enfin le 11 mars 2011, au Japon, séisme de magnitude 9 qui déclencha un tsunami d’une hauteur d’environ 7 à 10 m.Wikipédia. C’est ce séisme qui a engendré le raz de marée qui sera à l’origine de la catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima.

Autre info trouvé sur le web:Les archives japonaises dénombrent, au cours des quatre derniers siècles, onze tsunamis ayant fait plusieurs milliers de morts :

1605 : 5 000 victimes
1611 : 5 000 victimes
1703 : 5 000 victimes
1707 : 30 000 victimes
1766 : 1 500 victimes
1792 : 15 000 victimes
1854 : 3 000 victimes
1896 : 25 000 victimes
1923 : 2 000 victimes
1933 : 3 000 victimes
1960 : 1 500 victimes

source.

Voir aussi l’article de Wikipédia rubrique ( déjà placée en lien plus haut ):Liste de tsunamis de grande importance:.

 

Pourquoi ne pas avoir tenu comptes de tout ces séismes précédents?

 

Il semble logique que les ingénieurs japonais dans leurs réunions et autres débats aient étudiés ou débattus des tsunamis et de leurs vagues géantes, comme ils ont certainement aussi débattus sur les mesures de protection qu’il fallait adopter c’est à dire la hauteur des digues de protection qu’il fallait construire pour protéger les bâtiments abritant les systèmes de refroidissement de leurs centrales nucléaires en cas de raz de marée. .Sachant que parfois l’archipel subit des vagues de plus de 10 mètres de haut . alors pourquoi n’a t-on pas tenu compte de la hauteur des vagues des séismes précédents quand on sait que les archives indiquent que le 12juillet 1933, dans l’ île d’Okushiri, un tsunami a provoqué une vague de 31 m de haut? ( info placé déjà en lien plus haut :.)

 

Le lundi 14 mars, sur la 5, j’ai regardé « C’est dans l’air » le sujet était l’accident des centrales japonaise et j’ai écouté un spécialiste Monsieur Thierry Charles chargé de la sûreté à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) exposer les raisons de la surchauffe de la centrale nucléaire de Fukushima. Ce sont des dégâts sur le canal d’ aduction d’eau de mer qui détruit en partie et encombré de déchets et d’autres débris transportés par la vague géante qui a empêché l’eau d’arriver aux pompes du système de refroidissement :1,- 2 , puis comme indiqué sur wikipédia, le tsunami à noyé les systèmes de secours qui avaient été fortement endommagés par le tremblement de terre et/ou noyés par le tsunami subséquent; ( à lire dans le paragraphe: Fonctionnement d’un REB et scénario d’accident dans le lien déjà cité plus haut :.

Regardez sur la photo de la centrale en fonctionnement, à gauche on vois un courant d’eau qui se déverse en direction de la mer,une photo en plan fixe:,ici, (sur cette photo, on aperçoit en haut à droite une autre déverse en direction de la mer, en examinant de près ces deux déverses,on se rend bien compte de la quantité d’eau qu’il est nécessaire pour refroidir l’ensemble des réacteurs ( 6 ) cette centrale nucléaire. Sur la photo de la centrale après le tsunami, ce courant d’eau a disparu,photo fixe:, ici. Regardez ces deux images alternatives, vous remarquerez que la zone située juste derrière l’entrée de l’eau dans les conduits vers les systèmes de refroidissement ont après le tsunami subie des dégâts importants:. ( Le tsunami du 11mars 2011:Wikipédia. ) La photo de la centrale de Fukushima qui illustre mon article date de 1975:.

Le mardi 15 mars, j’ai regardé « C’est dans l’air » le sujet était de nouveau les problèmes de la centrale de Fukushima, un intervenant que j’ai déjà cité hier Monsieur Thierry Charles chargé de la sûreté à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a déclaré que les autorités japonaises tentaient de réduire la chaleur des réacteurs nucléaire avec l’aide de camions de pompiers. Malheureusement un nouveau incident à contrarié cette opération , l’ explosion d’un bâtiment a endommagée plusieurs camions. Le mercredi matin sur BFM télé, ont a pu voir un hélicoptère déversé de l’eau sur la centrale:,et ici! A 11h04 un flash indique que la forte radioactivité au-dessus de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima a empêché un hélicoptère d’approcher du réacteur 3 pour y verser de l’eau afin de refroidir le combustible qui menace d’entrer en fusion:là . A 11h16 un autre flash annoncé qu’il fallait remettre de l’eau dans les réacteurs dans les 48 heures:. Un schéma qui montre suite à la désaffection du système de refroidissement le processus de l’accident:.

Je me pose la question pour savoir si un émissaire, à l’instar de ceux qui rejettent les eaux usés des stations d’épurations :123 qui peut aussi pomper de l’eau en direction de la terre ferme et du fait d’être immergé serait bien moins sensible a la force de la vague?

Conclusion le talon d’achille des centrales nucléaires est- bien leurs systèmes de refroidissement!

 

Les ingénieurs du nucléaire japonais sont ils des hommes présomptueux et arrogants et surs d’eux même?

 

Il est logique de penser que les ingénieurs du nucléaire japonais connaissaient les risques sismiques et leurs effets de tsunamis propre à cette région du monde ( abordé quelques lignes plus hautes ), comment se fait il qu’en connaissance de causes que ces experts aient acceptés la construction de ses centrales nucléaires si près des cotes?( voir cette photo de la centrale de Fukushima: )…a t-ont tenu compte du séisme du 26/12/2004 à Sunatra, et du gigantesque tsunami que ce dernier a engendré:. Alors si en son temps il s’ avèrre que des personnes se sont élevées pour signaler les réels dangers que représentaient ces zones ou peuvent survenir de gigantesques raz de marée,… pourquoi n’ont-ils pas été écoutés?,… alors enjeux financiers, ou conséquences tragiques d’hommes présomptueux? ( il est fort possible que dans quelques temps que des personnes ayant- manifester leur hostilité ou leur crainte à ce projet se fassent entendre! )

 

Au Japon, 9000 kilomètres de digues et d’aménagements anti-tsunami ceinturent le littoral.source. Certains pensent que le Japon était mal préparé : les murs anti-tsunamis sont à l’ouest et le tsunami est arrivé par l’est et les digues anti-sunami qui ont été construites sont ne peuvent contenir des vague d’un méga tsunami comme celui qui vint de frapper la région de Fukuchima . Regardez cette photo qui montre la vague débordant une digue : ici.

 

Les différents systèmes de refroidissement installés sur les centrales nucléaires!

 

Pour refroidir le réacteur nucléaire il existe trois systèmes.

 

1) le système de refroidissement par eau bouillante dit système REB:,( c’était le système de la centrale de Fukushima )

  • Le système de refroidissement par eau pulvérisée dit REP utilisé notamment par Areva :ici – animation EDF: la, et ici, une autre animation:. deux autres schémas:. et ici.

Dans ce système le plus visible est la tour de refroidissement dit tour aéroréfrigérante:. Ces tours se voient de très loin, en effet on les remarquent bien grâce au panache de vapeur qu’elles dégagent:12 3 . Un autre système de tour existe la tour de refroidissement hybride:.

  • Ces tours peuvent être responsables d ‘émission de légionelles:Alerte à la légionelle autour de onze centrales nucléaires – Danger majeur:1. 2, 3.

3) le système RBNK ( en cause dans la catastrophe de Thernobyl ) qui fonctionne avec du graphite:.

Danger sur la plage…quand la mer se retire!

Je place ce petit avertissement juste pour signaler ce signe avant coureur qu’est le retrait des eaux. Même en méditerranée sur la Cote d’Azur des petits raz de marée ( suite à de petits effondrements sous marins locaux rupture d’un dépôt alluvions par exemple ) peuvent survenir, je me souviens il y à une quinzaine d’année,en été sur une plage des baigneurs ont été intrigués par le brusque retrait des eaux, ce « recul » de la mer a découvert une zone qui normalement été en eau, des curieux ont été voir ce phénomène de plus près,.. mal leur en pris, une immense vague les « a roulés » dans les galets en bordure de plage ,et plusieurs d’entre eux ont été blessés. Lorsque le tsunami atteint le littoral en eau peu profonde, la hauteur des vagues peut augmenter rapidement. Parfois, en bord de côte les eaux se retirent vers l’océan juste avant que le tsunami ne déferle. Lorsque cela arrive, le bord de mer est parfois plus découvert que lors des plus basses marées. Cet exceptionnel retrait de la mer doit être pris comme un avertissement des vagues de tsunami qui succéderont:1.- 2 3 .

Récession maximale des eaux du tsunami sur la plage de Kata Noi, Phuket, en Thaïlande, avant la 3e et plus forte des vagues séisme du 26/12/2004.

La traversée de la Mer Rouge expliquée par la science:.

 

Conclusion!

 

Les hommes n’ont pas gravé en eux la mémoire du temps, ni celle de l’histoire des catastrophes!( P@py )

C’est le malheur du temps que les fous guident les aveugles. (Shakespeare)

 

A méditer la légende de l’Atlantide.

 

Liens:

 

Schéma des divers bâtiments que l’on trouve dans une centrale nucléaire:.

 

Liste des incidents dans les centrales nucléaires:.

 

Un site sur les centrales nucléaires,fonctionnement, incidents etc:.

Suite au tsunami qui a ravagé la côte près de la métropole de Sendai (au nord de Tokyo), ce vendredi, Google a mis en ligne une série de photographies de lieux prises avant et après la catastrophe.( monnavigateur afichait- : Consoles d’erreurs, pour aficher les photo si suffit de cliquer sur l’icone fermer au coin droit en haut ) source Metro France.

 

Gilbert Spagnolo dit P@py

Complément d’info du:18/03/2011

Révélations – Nucléaire : EDF aurait falsifié des données sismiques pour économiser sur la sûreté

 

Un méga-tsunami dans l’Atlantique ? C’est possible.

Les centrales japonaises, «un problème sérieux» pour l’AEIA, révèle Wikileaks

 

@+ P@py.

Complément d’info du 22/03/2011.

Tepco, une entreprise trop sûre d’elle-même

La Tepco n’a pas effectué des contrôles prévus à Fukushima

 

Tepco sanctionné par les agences de notation

http://www.actu-environnement.com/ae/news/situation-japon-18-mars-fukushima-centrale-12183.php4

 

@+ P@py

Complément d’info du:27/03/2011

 

Complément sur l’accident de la centrale de la Blaye:article de Sud-Ouest, 5 janvier 2000:

Après la tempête – Centrale de Blaye
Très près de l’accident majeur

 

Merci à Olivier Cabanel pour son article:Fukushima, nuages noirs à l’horizon d’Olivier Cabanel:.

 

@+ P@py

 

Rajout du : 13/04/2011.

 

Pour info:

 

Chronologie de la liste des incidents ou accidents antérieurs qui se sont produits à la centrale de Fukushima.

 

http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/03/19/japon-fukushima-leak-30-ans-daccidents-et-de-mensonges-a-la-centrale-nucleaire-de-fukushima/

 

@+ P@py

Rajout du:16/04/2011,

Je place ici ce complément d’info ( et ma réponse ) envoyé par un lecteur de mon article sur Agoravox.

Bonjour P@py,

Je suis tombée sur cet article (en anglais).

http://www.thestar.com/news/world/article/969855–residents-of-tsunami-ravaged-towns-forgot-wisdom-left-by-ancestors

Je vous le fais court : Il existe au Japon des stèles, vieilles de 600 ans pour certaines, installées dans des endroits stratégiques avec des inscriptions genre « Rappelez vous les grands tsunamis, ne pas construire de maisons en-dessous de ce point ».

Des centaines de ces stèles parsèment le littoral qui collectivement forment un système d’alerte brut pour le Japon dont les longues côtes le long des lignes de failles majeures ont une cible répétées des seismes et des tsunamis depuis des siècles.

Certaines stèles n’indiquent pas où il est sûr de construire mais font un rappel du risque de tsunami après un tremblement de terre.

« Les résidents des villes dévastées par le tsunami ont oublié la sagesse laissée par les ancêtres » c’est le titre de l’article…

Si la population japonaise a zappé ces conseils de sagesse, et encore pas tout le monde d’après l’article (certains l’ont encore bien en mémoire et les transmette à leurs enfants et petits-enfants) le gouvernement japonais, les scientifiques et les ingénieurs, eux se sont attelés à la construction de ces centrales mortifères en préférant les ignorer, la balance bénéfice-risque a parlé : ces cerveaux malades les ont faites sur le rivage… smiley

 

Ma réponse,

 

Salut Chris,

 

Merci pour cette très importante info, cela confirme le fait que les « premiers de la classe » de tous les pays ( qu’ils soient japonais ou français ) surent de leurs savoirs fait qu’avec leurs prétentions et leurs arrogance les observations et les recommandations des anciens ne sont pour eux que des écrits dépassés, et qu’il est inutile d’y prêter une quelconque attention!

 

Grâce à ton lien, je place la photo d’une de ces stèles..

 

http://media.thestar.topscms.com/images/b0/7e/cbbe94b84413af1013919628e969.jpeg

 

Merci pour tout

 

@+ P@py

 

 

 

 

Dans :
Par spagnolo
Le 17 mars, 2011
A 9:30
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

KIDIKOUA |
Un nouveau départ |
MAIL'TING'POP |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TSTS Hills
| Blog d'Adama
| Sur les chemins avec ma Wil...