Le blog de P@pyGilbert

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > le « Brun des pélargoniums », le papillon qui dévore vos géraniums et vos pélargoniums !

le « Brun des pélargoniums », le papillon qui dévore vos géraniums et vos pélargoniums !

 

L'image “http://www.naturavox.fr/IMG/png/geraniummort.png” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
 

le « Brun des pélargoniums », le papillon qui dévore vos géraniums et vos pélargoniums !

 

Article édité sur Naturavox le:31/07.08.

 

La semaine dernière un couple d’amis m’a appelé pour me montrer l’état de leurs géraniums.

Sur place, j’ai vite diagnostiqué une « « attaque » par le papillon du géranium le « Cacyrus Marshalli » ici une autre photo prise par P@py.

 

Cacyreus Marshalli, dit aussi le Brun des pélargoniums, est un papillon qui dévore vos géraniums et vos pélargoniums !

 

Le cacyreus marshalli est un papillon spécifique aux géraniums et des pélargoniums, ce dernier de couleur brune (voir là) est monophage car sa chenille se nourrit uniquement de géraniums et de pélargoniums.

Ce papillon est originaire d’Amérique du Sud, venant de l’Espagne (via les Baléares), il s’est implanté dans le Sud de la France depuis une quinzaine d’années.

Ses œufs, ses chrysalides et ses chenilles sont très résistantes aux froids hivernaux, cela lui a permit de « s’installer » sur des régions situées plus au nord, actuellement sa zone d’implantation est celle-ci !

 

Cycle biologique de cacyreus marshalli !

 

En Provence à partir de mi-mars (voir même plus tôt sur la page que consacre l’INRA sur ce papillon) jusqu’à fin octobre par temps ensoleillé, on peut remarquer au dessus des géraniums et des pélargoniums le vol d’un petit papillon de couleur brune, ce dernier virevolte de boutons floraux en boutons floraux pour y déposer ses œufs, si vous êtes attentifs, c’est cette conduite très caractéristique de ce papillon qui doit vous mettre en garde !

De mars à octobre, trois générations de papillons avec pontes peuvent se produire, lors de l’éclosion, la minuscule chenille (le petit cercle, c’est une photo de P@py… soyez indulgent elle est prise avec un petit numérique) d’un vert tendre, va pénétrer à l’intérieur du bouton de fleur pour le dévorer, ensuite elle passera au bouton voisin.

Une fois le bouton floral dévoré, la chenille va s’attaquer à une hampe florale, cheminée en dévorant l’intérieur, en ne laissant que du vide derrière elle.

Elle peut également percer un trou comme celui-ci et pénétrer à l’intérieur des tiges, fragilisées ces dernières finiront par casser. Des attaques importantes de chenilles peuvent casser plusieurs tiges causant la perte du géranium.

La chenille de cacyreus marshalli mange que très rarement les feuilles, bien nourrie la chenille grossie et à partir d’une certaine taille, trois lignes roses longitudinales vont apparaître, c’est une sorte de camouflage qui lui permet de la confondre plus facilement avec les fleurs. Pendant l’hiver elle redevient entièrement verte.

 

Photos des dégâts :

 

Sur place, j’ai pris quelques photos des dégâts que peut occasionner le « Brun du pélargonium ».

Dégâts sur géraniums remarquer les boutons floraux et les feuilles desséchées : 123

Sur cette photo une tige qui a été dévorée de l’intérieur par une chenille : là.

Dégâts sur massif de pélargoniums : 123 – gros plan : 45

La photo d’un trou que fait une chenille pour pénétrer à l’intérieur d’une tige : , le même en gros plan, enfin pour comparer, la section dune tige saine et celle d’une tige dévorée à l’intérieur par une chenille : ici

 

Très peu de prédateurs naturels !

 

Dans sa région d’origine cacyreus marshalli a de nombreux prédateurs naturels (surtout des insectes entomophages ) la présence de ces derniers maintient à un niveau acceptable le peuplement des cacyeus marshalli.

Se sont des œufs de cacyreus marshalli qui se trouvaient dans la terre des conteners de fleurs en provenance de là-bas qui a permit son implantation en Europe.

Par contre, ses prédateurs naturels n’ont hélas pas suivis, ce qui fait que pour le moment il n’existe aucun prédateur naturel inféodé au cacyreus marshalli.

Actuellement en France ses prédateurs sont les petits passereaux insectivores qui se nourrissent de chenilles : rouges-gorge, rouges-queue, mésanges, rossignols, etc (pour voir des photos et des vidéos sur les rouges-gorge et les mésanges c’est ici sur mon blog)

 

Comment s’en débarrasser … traitements !

Pour éliminer cacyreus marshalli vous pouvez les traiter soit avec un insecticide contenant des pyrèthrines de synthèse : cypermethrine ou deltaméthrine qui agiront par contact et par ingestion, mais pour une conduite écolo, optez plutôt pou un bio-insecticide : la bactospéine, un produit naturel à base de bacillus thurigiensis.

Avec un petit pulvérisateur (type lave-vitre) remplissez d’eau et de Bacillius T (produit facile à trouver dans les jardineries) et pulvériser régulièrement les plantes. Avantage : le produit est complètement inoffensif pour les utilisateurs et pour la faune, surtout les oiseaux et les insectes utiles (abeilles et autres prédateurs des ravageurs qui sont eux de très bons auxiliaires de cultures).

(voir également là)

Si vous utilisez ce dernier, il faudra appliquer un traitement tous les 7 à 10 jours, de manière à traiter chaque nouvelle éclosion, la bactospeine n’agissant que par ingestion sur les chenilles.

Sans traitement régulier et approprié vous n’aurez pratiquement pas de fleurs sur vos géraniums pendant la belle saison. Ils pourront éventuellement refleurir en début d’automne lorsque le cacyreus marshalli toujours présent, pond beaucoup moins.
Cacyreus marshalli attaque indifféremment les géraniums lierres, rois de balcon et zonales, seuls les géraniums odorants échappent aux dégâts causés par les chenilles du brun des pélargoniums.

Parfois l’INRA introduit et acclimate un prédateur naturel !

 

Il y a une quinzaine d’années une vilaine bébête : la cicadelle blanche Metcalfa pruinosa, venue d’outre atlantique, colonisait plus de 300 végétaux. Cette dernière dévorait même les plantes sauvages comme par exemple les ronces.

Le plus inquiétant, c’est surtout qu’elle occasionnait de très gros dégâts sur les cultures fruitières, maraîchère et ornementales, ainsi pour les professionnels : producteurs de fruits, maraîchers, viticulteurs, ces dégâts étaient très importants et représentaient de grosses pertes financières (récolte en baisse, fruit ou légumes recouverts de miellat, les rendant de ce fait non vendables).

Conscient de toutes ces nuisances les chercheurs de l’INRA d’Antibes (à l’instar de ceux de l’Italie où ce parasite était apparu quelques années auparavant) décidaient d’introduire et d’acclimater un prédateur naturel pour contenir et réguler son invasion.

La metcalfa est originaire d’Amérique du Nord, là bas, sont implantation ne pose pas de problème, car elle est régulée par de nombreux ennemis qui lui sont propres.

Partant de ce fait, les scientifiques ont en 1996, introduit un parasitoïde hyménoptère (familles des guêpes et fourmis) de la famille des Drynidaes qui à pour nom : « neodryinus typhlocybae » (Les Dryinidaes vivent en ecto ou endoparasite aux dépens des homoptères comme la cicadelle. Leurs piqûres se traduisent par une paralysie temporaire des hôtes. Ils reprennent rapidement leur activité, mais en étant porteur d’un œuf qui se développera aux dépens de leurs tissus.

Si pour combattre cette cicadelle l’INRA a du introduire avec succès son principal prédateur naturel, pour ce qui concerne cacyreus marshalli, qui lui ne s’attaque qu’aux géraniums et au pélargoniums, je ne pense pas qu’il soit d’actualité pour le moment d’introduire en France un de ses prédateurs naturels … surtout qu’un moyen de lutte bio existe ! (voir plus haut)

 

Anecdote !

 

Quand j’ai terminé ma visite chez mes amis, la maîtresse de maison m’a fait cette confidence :

Il y a trois semaines environ, elle avait remarquée un petit papillon brun beige qui virevoltait au dessus de ses jardinières. Comme celui-ci volait lentement et que de temps en temps il se posait sur les bouquets floraux, elle avait pensée que ce petit papillon était peut être fatigué et aussi assoiffé alors elle avait déposée quelques gouttes d’eau sur les feuilles pour qu’il se désaltère. Et elle m’a même fait la confidence suivante … Vingt minutes plus tard alors qu’elle était étendue sur un transat et qu’elle suivait des yeux le déplacement de ce petit papillon, ce dernier serait venu se poser sur sa joue … pour lui faire un bisou, une sorte de récompense selon elle. Trois semaines plus tard … vous connaissez la suite !

Sites qui m’ont servi à rédiger cet article

En annexe !

Gilbert Spagnolo dit P@py


Dans :
Par spagnolo
Le 6 septembre, 2008
A 8:34
Commentaires : 23
 

23 Commentaires

  1.  
    cuny
    cuny écrit:

    bonjour, je viens de lire avec intérêt l’explication ci-dessus sur le papillon du géranium. J’habite près de Nimes et je crois que je vais renoncer aux géraniums car l’année dernière se fut une catastrophe. Je voulais juste vous dire que moi, mon petit papillon, il n’est pas brun, mais plutot crème et presque transparent. Toutefois les dégats sont identiques. pensez vous qu’en plantant une plate très aromatique comme le thim ou la citronnelle, dans la jardinière avec les géraniums,l’odeur ne le ferait pas fuir ? j’ai envi d’essayer avec mes géraniums qui n’ont pas donné de fleurs (ou si peu) mais ne sont pas mort. Merci de me répondre. cordialement. M. CUNY

  2.  
    spagnolo
    spagnolo écrit:

    Salut cuny,

    « Je voulais juste vous dire que moi, mon petit papillon, il n’est pas brun, mais plutôt crème et presque transparent. »

    Effectivement le brun des géraniums est parfois assez blanchâtre!

    « pensez vous qu’en plantant une plate très aromatique comme le thim ou la citronnelle, dans la jardinière avec les géraniums,l’odeur ne le ferait pas fuir ? »

    Perso, je ne pense pas, mais ça ne coûte rien d’essayer…qui sais… tiens nous au courant!

    @+ P@py

  3.  
    micou
    micou écrit:

    merci pour votre étude sur cette horreur de papillon ! Non seulement il tue tous mes geraniums, mais encore il s’attaque aussi aux autres plantes : glycine, plombagos, bouguinvillées mais pour celles ci les ravages sont moins graves. Vivement que l’INRA mette au point un prédateur.

  4.  
    nenere
    nenere écrit:

    Enfin je découvre ce soir pourquoi mes géraniums ont été (et sont) en simauvais état cette année. Je ne sais comment je suis arrivée sur votre site maisbc’st un pur régal !!
    Avec mes géraniums j’ai planté un pélargonium rosat (utilisé notamment en parfumerie), et ces 3 pélargoniums présentent la même maladie cad que certaines feuilles meurent. Je me demande si cet affreux petit papillon gris/marron n’en serait pas la cause puisque je l’ai vu virevolter au-dessus de mes jardinières.
    Dès demain, aux aurores je vais inspecter….

  5.  
    spagnolo
    spagnolo écrit:

    salut nenere,

    Pour info le brun des géraniums vole sur ces plantes toute la journée!( surtout aux heures chaudes )

    @+P@py

  6.  
    Guespin
    Guespin écrit:

    Ce papillon peut-il s’attaquer aux rosiers ? J’ai l’impression que mes rosiers ont le même problème que mes géranuims ??? Merci de votre réponse.

  7.  
    Badet
    Badet écrit:

    Bonjour, depuis plusieurs années, les feuilles de mes géraniums zonales jaunissent, se racornissent et se déssèchent en grand nombre, par contre, les fleurs sont très belles. Hier, j’ai vu ce brun des pélargoniums posé sur une feuille. Est-ce lui le responsable ou alors une maladie quelconque mais laquelle ? ? ?
    Merci de votre réponse.
    C Badet

  8.  
    spagnolo
    spagnolo écrit:

    Salut Badet,

    Il est difficile de faire un diagnostique uniquement une description d’un jaunissement des feuilles.
    Néanmoins comme tu as aperçu un papillon, cela signifie qu’auparavant ce dernier était à l’état larvaire ( chenille ) ,… et c’est cette chenille qui comme décrit dans mon article cause le dépérissement des géraniums.
    Donc, il est logique de penser que le problème que tu évoques à pour cause le Brun du géranuim.

    @+ P@py

  9.  
    Julia
    Julia écrit:

    Bonjour,
    jusqu’à présent j’avais des pélargoniums très sains,
    mais j’ai remarqué de petites chenilles vertes qui dévorent les tiges et pétioles, j’en ai détruite quelques unes, mais il en reste…
    Je me trouve près de Perpignan, dans les Pyrénées Orientales,
    nous ne sommes donc plus épargnés…
    Merci à vous pour ces renseignements,
    cordialement,
    JB

  10.  
    Sido
    Sido écrit:

    Bonjour à tous,
    En regardant la carte,où sévit ce papillon dévastateur de nos géraniums, vous pouvvez rajouter le département de la Charente.Cela fait deux ans que nous subissons les ravages de cette bestiole. J’habite Angoulème et cette année c’est une véritable invasion. Quelqu’un peut il me dire si le traitement bio à base de Bacillus T. permet de sauver les géraniums d’une année sur l’autre, où si pour ce faire il faut utiliser un traitement chimique plus radical. Comment agir de manière préventive en utilisant,par exemple, un produit répulsif qui empêcherait ce papillon de s’approcher des jardinières de pélargoniums? Merci d’avance pour vos suggestions.

  11.  
    spagnolo
    spagnolo écrit:

    Salut Sildo,

    Bonne et excellente idée que d’avoir pensé à un répulsif papillon !

    Si tu tapes dans Google:répulsif papillons, j’ai vu qu’il y a pas mal ,… hélas en ce moment j’ai des problèmes avec ma connexion 3G+,… et je ne peux lire les réponses.

    Pour ce qui est de l’emploi en hiver d’une huile végétale pour détruire les œufs du brun des géraniums, je m’interroge,car le géranium ,n’est pas comme un arbre ou un arbuste , en hiver pas mal de végétation disparaît, … puis au cours de la saison douce, ce papillon pond plusieurs fois… mais tu peux quand même tente l’expérience,.. normalement ça devrait fonctionner , car l’huile végétal insecticide à une action asphyxiante sur les oeufs ! Merci de nous tenir au courant,… mais gaffes quand même une pousse de d’année sur un géranium, est bien plus fragile qu’une branche d’un arbre ou arbuste en végétation dormante hivernale.

    @+ P@py.

  12.  
    Leila
    Leila écrit:

    Bonjour Papy, j’ai trouvé votre blog grâce à Jardiner-Malin. J’ai trouvé les 2 solutions à mes 2 gros problèmes, pour les géraniums et Pélargoniums et aussi la Mouche de l’Olive. Merci infiniment, car ces articles bourrés de liens passionnants m’ont appris quantité de choses ! C’est la première année, que j’ai tant de problèmes au jardin depuis 45 ans de jardinage bio.
    Je suis en Tunisie, depuis 3 ans, et je crois que les fortes chaleurs et le manque de gel ont accru mes problèmes
    merci encore et Bravo

  13.  
    Leila
    Leila écrit:

    comment identifier cet insecte ?

    merci d’avance

  14.  
    Leila
    Leila écrit:

    je n’ai pas réussi à insérer ma photo

  15.  
    Leila
    Leila écrit:

    encore un essai pour la photo…

    [url=http://www.zimagez.com/zimage/p10107555.php][img]http://www.zimagez.com/avatar/p10107555.jpg[/img][/url]

  16.  
    spagnolo
    spagnolo écrit:

    Salut Leila,

    Je ne suis pas entomologiste, mais néanmoins je pense que c’est une variété de phasme :
    http://www.phasmes.com/images/caraussius%20morosus/1316.jpg

    Résultats Google images.
    http://www.google.fr/search?tbm=isch&hl=fr&source=hp&biw=1024&bih=643&q=phasme&gbv=2&oq=phasme&aq=f&aqi=g10&aql=&gs_sm=s&gs_upl=112l473l0l15047l2l2l0l0l0l0l4276l4276l9-1l1l0

    Résultats Google texte.
    http://www.google.fr/search?hl=fr&biw=1024&bih=643&q=phasme&gbv=2&gs_sm=s&gs_upl=112l473l0l15047l2l2l0l0l0l0l4276l4276l9-1l1l0&ie=UTF-8&sa=N&tab=iw

    @+ P@py

    P.S.

    J’epère que la Tunisie est en train de rentrer dans une période bien meilleur que celle qui était sous la coupe du dictateur Ben Ali !

  17.  
    Leila
    Leila écrit:

    oui, c’est une période transitoire, il y a eu l’euphorie, les langues se sont déliées. Tout un chacun a pu parler librement, sans avoir peur des policiers en civil, prêts à les arrêter. Tout le monde est content, mais Inch Allah, alors les femmes sont de + en + couvertes de voiles, même les petites filles… Le Ramadan est suivie par la quasi totalité de la population. Les élections en octobre, et je crains que tout soit à recommencer…

  18.  
    Leila
    Leila écrit:

    c’était une truxale

  19.  
    anne-marie
    anne-marie écrit:

    il pond aussi sur les marguerites d’ automne ( chrysantèmes ) les feuilles sont de la dentelle , les boutons floraux sont intactes pour le moment .L’insectiside que j’ai acheté a l’air inefficace .

  20.  
    spagnolo
    spagnolo écrit:

    Salut Anne-Marie,

    Si tu parles de la truxale , cette dernière se nourrit surtout de graminées, mais comme je ne suis pas un entomologiste, il est possible qu’elle se nourrisse aussi de….chrysanthèmes !
    Pour ce qui est du Brun du pélargonium je l’ai marqué plus haut dans une de mes réponses, « normalement » ce papillon et sa chenille est inféodé qu’aux géraniums

    http://lejardindelucie.blogspot.com/2009/09/acrida-ungarica-la-truxale.html

    http://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?t=1221

    Dans Google voir également truxale.

    @+ P@py

  21.  
    Jean-Pierre
    Jean-Pierre écrit:

    Bonjour,

    j’habites dans le Vaucluse (CUCURON), j’ai eu l’été dernier des papillons dans mes géraniums, et pour les « sauver » j’ai tout simplement coupé toutes les fleurs en attendant une solution pour traiter ce problème.
    Aprés les avoir coupés à l’automne, je les ai ressortis il y a environ 1 mois, ils ont tous repoussés et sont en train de fleurir ils sont magnifiques, malheureusement j’ai déja repéré un vers sur une des tiges (je l’ai écrasé) j’ai donc inspecté toute les tiges de mes géraniums
    apparement il n’y en a pas d’autre, je vais tester le traitement expliqué dans ce forum.
    Merci,

    Jean-Pierre

  22.  
    spagnolo
    spagnolo écrit:

    Salut Jean-Pierre,

    Il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas.
    STP, tiens nous au courant.

    @+ P@py

Répondre

 
 

KIDIKOUA |
Un nouveau départ |
MAIL'TING'POP |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TSTS Hills
| Blog d'Adama
| Sur les chemins avec ma Wil...