Le blog de P@pyGilbert

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Stop à la prolifération du moustique « Chikungunya », … imposons lui un « régime sec » !

Stop à la prolifération du moustique « Chikungunya », … imposons lui un « régime sec » !

Stop à  la prolifération du  moustique  « Chikungunya », … imposons lui un « régime sec » ! Stop à  la prolifération du  moustique  « Chikungunya », … imposons lui un « régime sec » ! dans Non classé apu-4-c4i10rv8f817xlrn8hvo7z0k

Le : 16/02/06  Agoravox, publiait mon article  : Le chikungunya peut-il arriver en France métropolitaine ? , dans cet article j’indiquais que le moustique vecteur du Chikungunya,  l’Aedes Albopictus était présent dans le Sud-est depuis la fin des années 1990. ( excusez moi si dans l’article j’ai fait une erreur, car j’ai marqué que Nice et Menton étaient dans le…  Sud-ouest, ben alors P@py!!) 

Le 1er septembre 2007, en complément d’information j’indiquais que plus d’une centaine de cas de chikungunyas autochtones s’étaient déclarés  en Italie du Nord-est, enfin 18 jours plus tard, des infos parues ( reportage de TF1 ) et également dans la presse écrite signalaient la présence d’Aedes Albopictus  à Sainte-Maxime ( Var ). (voir la  note du 31 /08/07 du Ministère de
la Sante de
la Jeunesse et des Sports )

La découverte dans le Var du moustique vecteur potentiel du Chikungunya a placée 
la Préfecture de ce département en niveau n°1 de vigilance. ( dans Google voir : le
chikungunya dans le var )

Ainsi, à l’évidence nous savons maintenant ouvertement que le « Tigre d’Asie » ( autre nom de l’Aedes Albopictus ) est présent dans au moins deux départements du Sud-est de
la France .

Alliance eau et  moustiques ! 

Nous savons aussi que l’eau et le moustique vont de paire, même si cet été la pluie  a été beaucoup présente dans pas mal de régions en France, néanmoins le Sud-est  comme chaque  année a connu «  sa » sécheresse estivale !

Pour le Sud, le cycle de la nature est ainsi fait, après la période de sécheresse, suit la période pluvieuse ( pluies automnales ) cette dernière vient d’ailleurs de commencer ( il à légèrement plu le jeudi 27 dans l’après-midi à Saint–Aygulf )

Ces pluies remplissent les divers gites larvaires et deviennent ainsi des lieux  propices au  développement des larves des différentes variétés de   moustiques, et plus  particulièrement  l’Aedes  Albopictus.    

Ceci étant dit, le plus important maintenant c’est de tout mettre en œuvre pour empêcher au maximum le développement tant géographique que quantitatif de l’Aedes Albopictus , moustique reconnu comme étant le vecteur du Chikungunya. 

l’Aedes Albopictus  un moustique « urbain et péri-urbain» 

On peut dire que l’Aedes Albopictus est un moustique des villes et de ses alentours, en effet ce dernier se développe principalement les zones habitées.

En ville dans les lieux ( publics ou privés ) tous les récipients vides à savoir : gamelles, pots, bouteilles, soucoupes,  boites de conserves ets,  sont des  gites larvaires en puissance.  ( même des petits récipients comme une coquille d’escargot peuvent permettre le développement de plusieurs moustiques )

Exemples de gites larvaires urbains, source   EID de Montpellier , et d’autres réalisées par P@py ( voir en bas d’article mon affiche : « Mettons les au sec ! »

Pour info ce moustique  a une assez faible mobilité géographique, tout au plus une centaine de mètres, donc de ce fait, le piqueur est presque toujours une bébête qui « s’élève » près de chez vous !

Pour cela, il est donc  inutile de démoustiquer sur une grande échelle ( moyen aérien par exemple ),  sa présence dans un lieu donné détermine son périmètre restreint dans lequel il est installé, et sur lequel on peut utiliser des insecticides. Infos sur le problème des insecticides :1 , d’autres résultats dans Google avec : insecticides contre l’aedes albopictus  

La femelle Aedes Albopictus pond à sec ! 

Aedes Albopictus fait parti des variétés de moustiques qui pondent « à sec » c’est-à-dire que les femelle pondent leurs œufs  sur des supports secs … mais qui sont susceptibles un jour ou l’autre de recueillir de l’eau de pluie pour éclore ( sauf en hiver )…. eh!…. pas bêtes les bébêtes !

La femelle Aedes Albopictus  pond de mai à novembre 200 œufs environ, l’éclosion se fera des la première mise en eau, (sauf en hiver )

L’évolution de la larve aquatique à l’insecte volant se fait en quatre stades, de deux jours chacun, parfois même un seul jour en été, (  M.Babinot de l’EID de Montpellier), ce qui fait que parfois juste une semaine suffit  entre l’éclosion des œufs et l’envol du moustique adulte, ce dernier a une durée de vie de 15 jours à deux mois. (source)

Les éclosions se fond généralement en avril, lorsque que la température est printanière, mais ils peuvent également éclore en ce moment, c’est-à-dire pendant la période douce de l’automne. ( pour info, l’an dernier aux dates du 14/10 et du 13/11,j’avais encore  un seau et un basin avec des larves de moustiques !

Alors mettons  Aedes Albopictus au régime sec !

En lisant les renseignements ci-dessus, et pour éliminer le plus grand nombre de ces indésirables, il est facile de comprendre qu’elle est la meilleure stratégie qui les empêcheront de nous nuire.

Alors, comme je le suggère depuis plus de 15 ans dans mes différents écrits, la meilleure arme pour lutter contre les moustiques, il faut autant que possible faire « la chasse » aux gites larvaires, c’est-à-dire par  exemple de ne pas laisser l’eau stagner dans les  coupoles sous les pots de fleurs, ( cimetières ou balconnières ) c’est à dire tout faire pour lui imposer un régime sec, ce qui est finalement assez facile peu couteux, et extrêmement très simple et très facile à mettre en œuvre,  puise qu’il s’agit d’enlever, de vider, ou tout simplement de  retourner tous les récipients cités plus haut!

En outre, il est possible de réduire les gîtes de repos des Aedes adultes, comme ces derniers ne supportent ni le soleil ni le vent et qu’ils recherchent l’ombre des feuilles et des taillis, il suffit de  réduire fortement la densité de la végétation environnante, pour cela : tondre les pelouses, réduire les taillis, élaguer  les branches basses, et dans les bassins aquatiques placer des poissons rouges. (exemple avec cette  photo ( déjà vue plus haut ) de larves de moustiques prise le 13/11/06 dans le basin ou je demeure  deux jours avant la dépose de ces  2  poisons rouges , ces derniers avec les gambusias sont d’excellents prédateurs de larves de moustiques.

« Soyons secs avec les moustiques» tel  est le slogan de l’Entente interdépartementale  pour la démoustication du  littoral méditerranéen, alors pour cela : 

Ce qu’il ne faut pas faire : 12- 3

Ce qu’il faut faire : 123 ( allez, juste un petit moment de détente, ….sur cette photo, vous apercevez un escargot sur lui j’ai une page sur mon blog )  

Autres infos ! 

I ) En surfant sur le Web, le 05/09/07, Métro Web  dans  un article titrait : Le chikungunya pourrait il arriver en France ?… exactement comme le titre d’un article de P@py sur Agoravox 6 mois plus tôt!( article déjà cité en haut de page )

2 ) Dans les Alpes Maritimes,  l’Institut de Veille Sanitaire a relevé la présence du moustique Aedes Aegypti, ( quelques photos de la photothèque de l’Institut Pasteur ) qui est le vecteur principal  de la Dengue , ce dernier est un proche cousin de l’Aedes Albopictus  présent nous le savons  dans le Sud-est depuis la fin cde années 1990.

Comme Aedes Albopictus  peut être également un vecteur de la dengue, la découverte de la  présence d’ Aedes Aegyti fait l’objet de toutes les attentions !

3 ) Le tour du monde du moustique Aedes Albopictus : 1- 2

Expérience ! 

Jeudi 27 septembre 2007, il a plu légèrement chez moi, sous une gouttière d’une terrasse, j’ai rempli ce seau  à moitié, je le place dans un coin du jardin,.. et j’attends !,.. et le dimanche  7 octobre je constate les premières  éclosions,…alors le lendemain je m’empresse de le recouvrir avec une toile moustiquaire !

. à suivre !

Épilogue  et Conclusion ! 

Même si nous ne devons pas tomber dans la paranoïa  «  Chikungunya » ( on voit du Chik partout )  en étant attentifs sur les gites  larvaires autour de vous, vous agirez également  contre la prolifération d’autres  moustiques urbains  « gratteurs » comme les Culex Pipiens  ,…. conclusion vous n’aurez pas été vigilants pour rien ( sqfd)

Munit de ces renseignements, , auprès de votre entourage surtout chez vos voisins, faites SVP circuler l’info , car c’est à vous tous de faire passer le mot sur la méthode du « régime sec », ce n’est qu’avec l’aide de tous qu’il sera possible d’enrayer la progression du moustique « Tigre d’Asie Aedes Albopictus »

Vous voulez savoir comment reconnaître le moustique du Chikungunya, alors faites retour sur un de mes anciens article : 

S’il se trouve en métropole, comment reconnaître le moustique du Chikungunya

Dans la semaine du 24 au 30 /09, une de mes amies qui réside à Saint-Aygulf ( c’est sur la commune de Fréjus dans le Var ) m’a déclaré qu’elle avait vue brièvement posé sur une  manche de son corsage,…un moustique étrange, légèrement plus gros qu’un « moustique normal » beau  avec des petits ponts dorés blancs sur les pattes de l’insecte, propos confirmés après le visionnage de la petite séquence vidéo sous le titre : Aedes Albopictus en zone péridomestique à l’île de
la Réunion.(
en bas de page à droite ), … et comme dit une vielle réflexion,… allez savoir, et attendons nous au pire !

Le : 02/10, j’ai réussi enfin a contacter par téléphone  l’EID de Montpellier, et avoir l’url de leur page web consacrée au moustique Aedes Albopictus.

Vous allez  apprendre beaucoup de choses sur cette vilaine bébête, et vous allez pouvoir regarder  une  excellente vidéo sur le cycle de vie du moustique, et comme l’indique  l’EID :

 «  Soyez sec avec le moustique » , et n’oublie pas, comme dit l’EID, … dans la lute contre le moustique  tigré, « la moitié du succès, c’est vous »

.. et pour les curieux un site très intéressant avec de nombreuses infos, et notamment cette page!

Enfin pour terminer, sur le « régime sec »,  je fais un courrier au Ministère de l’Environnement pour voir si dans l’urgence ce dernier est capable en peu de temps de monter une courte campagne d’information, et de la faire diffuser à la télé, P@py lui a confectionné vite fait bien fait avec les moyens du bord, …. une affiche «  Mettons les au sec » .

 @+ P@py

Dans :
Par spagnolo
Le 8 octobre, 2007
A 14:46
Commentaires : 2
 

2 Commentaires

  1.  
    lucet Isabelle
    lucet Isabelle écrit:

    bonjour,

    je viens de détecter la présence d’un moustique
    - aedes aegyptali(identification sans appel )
    chez moi à Cabries 13480 où faut il déclarer officiellement sa présence?

    merci pour l’info, cordialement.

  2.  
    spagnolo
    spagnolo écrit:

    Bonjour Isabelle,

    Effectivement ce moustique est bien présent dans les Bouches du Rhône, dans Google, il suffit de taper :aedes aegyptali  bouches du rhône.

    Pour avoir la certitude qu’il s’agit bien d’un aegyptali , il serait bon si tu captures un autre moustique du même genre, après l’avoir collé ( gaffes de ne pas l’écraser ) sur un morceau d’adhésif transparent téléphone à 
    Entente Interdépartementale pour la Démoustication – EID
    165 Avenue Paul Rimbaud
    34000 Montpellier
    Tel : 04.67.63.67.63
    Fax : 04.67.63.54.05
    Web : http://www.eid-med.org/

    ….Ils t’indiqueront une adresse et un poste ou tu pourras leur expédier pour l’identifier.

    Le temps clément en ce moment dans le Sud, va certainement prolonger la vie des moustiques adultes encore quelques temps,… néanmoins si la chaleur n’est pas suffisante pour faire éclore leurs œufs,… c’est dernier peuvent rester en diapause pendant toute la saison froide, ou bien résistant à la déssication dans l’attente de la remise en eau de leur gîte de ponte. … pour éclore quand la chaleur et l’eau reviendront,… d’où l’application des conseils du « régine sec » !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Culicidae
    rubrique :Phase aquatique : les gites larvaires

    @+ P@py

Répondre

 
 

KIDIKOUA |
Un nouveau départ |
MAIL'TING'POP |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TSTS Hills
| Blog d'Adama
| Sur les chemins avec ma Wil...