Le blog de P@pyGilbert

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Stop aux travaux qui incendient nos forêts

Stop aux travaux qui incendient nos forêts

Stop à tous ces « travaux » qui en période sensible déclenchent les incendies de forêts !   

    Stop aux travaux qui incendient nos forêts dans Non classé apu-2-v6v39ldkyahqfntgyqnd9cks


 Je suis très en colère, chaque saison d’été, dans le Sud, des incendies de forêt se déclare à cause de la négligence de quelques irresponsables, ainsi dans le Var en 10 jours, 3 incendies de forêts ont eu pour origine des travaux avec des engins agricoles, ou de travaux publics.    Le premier incendie s’est déclaré le 15/07/07 aux Adrets près de Fréjus, dans l’article de 20 mn.fr ou pouvait lire ceci : L’incendie aurait été provoqué accidentellement par une entreprise forestière qui travaillait lundi en bordure de l’autoroute A8 pour le compte de la mairie de Fréjus. Les secouristes estiment que le travail d’un engin de travaux publics, équipé de chenilles et d’un godet à l’avant, a projeté des étincelles, qui ont elles-mêmes entraîné le départ de feu.   Ainsi la cause de ce  feux est je pense un manque de prévoyance, tant du coté des services techniques de la mairie de Fréjus que de l’entreprise de débroussaillage. ( Voir enfin d’article le petit commentaire de P@py )     Le 24/07/07 se sont deux incendies toujours avec les mêmes causes, le premier à Ramatuelle ( Var ) 12,a eu pour origine un vigneron qui effectuait dans sa vigne des travaux de débroussaillage avec une eparreuse. source Var-Matin : 12    Une epareuse 12 est une machine qui à des lames rotatives et qui est utilisée pour débroussailler,( comme ces engins pour faucher les bords des routes.)     Cet incendie a détruit une zone classée qui appartenant au Conservatoire du Littoral   Ce feu a ravagé un secteur de 30 ha entre le Cap Lardier, et le Cap Taillat . ( Pour info, l’an dernier vers le 15 août, un feu s’était déclaré dans le même secteur,  en rentrant de mission  3 pompiers de Puget Ville avaient trouvés la mort sur la route du retour après que leur véhicule eu  versé dans un ravin dans la descente de La Garde Freinet       Le deuxième lui s’est déclaré au Camp militaire de Canjuers ( Var ), et dans le Monde, on pouvait lire ces lignes : « Selon le lieutenant-colonel Jean-Paul Berthier, commandant en second du camp militaire, l’incendie aurait été provoqué par des travaux de génie civil effectués sur le camp par une entreprise privée. ( à noter que les militaires ne procèdent plus à aucun tir depuis fin juin dans ce secteur.)      Ainsi en 10 jours d’intervalles avec ces 3 incendies qui ont eu pour origines l’inconscience et la bêtise des hommes, se sont plus de mille ha qui sont partis en fumées !   Si je suis en colère, c’est que tout simplement que je pense que les professionnels ( agriculteurs, vignerons, employés ou responsables d’entreprises d’entretien d’espace verts , tout comme les responsables des services techniques dans les villes du Sud savent ou devraient savoir que l’utilisation l’été de tout engins qui possèdent des lames rotatives, ou avec des chenille en fer :( 12 )  présentent un danger de départ d’incendie pour la végétation sèche, car tous doivent savoir que les étincelles provoquées par le frottement de l’acier sur des pierres en silex sont capables de mettre feu à de la végétation ultra sèche de l’été.. c’est le principe du briquet avec sa molette en acier et de sa pierre à briquet. ( voir également ce site) :     http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/dossiers/doc/t/prehistoire/d/prehistoire-experimentale-le-feu_526/c3/221/p2/      En effet, effectuer des travaux de ce genre le jour où souffle un vent fort et une inconscience criminelle.        Pour luter contre ce genre de comportement irresponsable, je pense qu’il est enfin temps d’utiliser les grands moyens, et pour éviter cela.  123- Pour cela pour la période estivale, les préfets doivent prendre des arrêtés qui interdisent de tels travaux les jours fortement ventés.   - Ses arrêtés doivent être affichés dans toutes les mairies, et les sanctions pour ces non respects de ses arrêtés doivent être renforcées. .   - Il faut utiliser les hélicos de la gendarmerie pour assurer une surveillance aérienne qui aura pour but de débusquer ceux qui s’abondent à ses travaux.   - Faire des campagnes d’informations avec des affiches explicites dans les médias, les placarder dans divers lieux publics ( mairies,  écoles, gendarmerie, police, etc )      - L’obligation d’un extincteur pour chaque engin, en effet un vieil adage dit : « Le feu s’éteint dans la première minute avec un verre deau, la deuxième minute ave un seau d’eau, à la troisième il en faut une tomme »   - Pour les travaux qui pour diverses raisons ne peuvent être différés, l’obligation sur les lieux de la présence d’un camion de pompier genre : feux de forêts. ( pour les deux incendies cités plus haut ( Canjuers et Fréjus ) je pense qu’avec la présence d’un tel engin sur place ces deux incendies auraient étaient stoppés des leur départs !)   - Pour les personnes qui auraient effectuées des travaux ( ou ordonnées ) avec des engins mécaniques les jours classés à risque (vent fort ) pendant la période rouge ( voir plus bas l’arrêté de Alpes-Maritimes ) et que ses travaux soient à l’origine d’un incendie, prévoir par la loi des peines de prison ferme, car  j’en ai vraiment assez  de voir chaque été ces feux ( et leurs conséquence toujours dramatiques pour les humains, la faune et la flore   ) qui ont été provoqués par des gens qui se croient plus intelligents et plus malins que les autres.   - Je sais certains vont trouver ces mesures trop contraignantes, mais je pense que c’est le prix à payer pour ne pas continuer à pleurer notre forêt chaque été !         Extrait du livre : Pourquoi les forêts brûlent-elles ? de Michel Vennetier   
Le feu est avant tout une réaction chimique. Il nécessite trois ingrédients : 

- un combustible. C’est une matière qui peut brûler ou se consumer. En forêt, ce sont les gaz ou les particules émis par la végétation fortement chauffée qui sont combustibles. Par extension, on appelle « combustible » toutes les parties vivantes, mortes ou en décomposition des végétaux, présentes dans l’air ou dans le sol et capables de propager le feu ; - un comburant. Il va réagir chimiquement avec le combustible. C’est le plus souvent l’oxygène de l’air ; - une source de chaleur ou d’énergie. Flamme, foudre, étincelle, cigarette… c’est elle qui va déclencher l’incendie. Au départ, une source de chaleur externe va faire monter la température d’une partie d’un végétal ou de particules d’humus et les dessécher. Au-dessus d’une température limite, variable avec la nature de l’objet qui est chauffé, la matière végétale va se décomposer et produire des gaz inflammables : c’est le phénomène appelé pyrolyse. Si la source de chaleur est à une température suffisante pour déclencher la réaction chimique entre combustible et comburant, le feu va s’amorcer. La pyrolyse commence entre 80 et 200°C pour les résines, huiles ou essences que l’on trouve dans certains végétaux et qui les rendent particulièrement inflammables. Au-dessus de 200°C, la dégradation des tissus végétaux s’accélère. Autour de 330°C, un dégazage important se produit et vers 470°C, toute matière végétale se pyrolyse et s’enflamme spontanément.       En annexe,  une vidéo  de l’incendie de Ramatuelle prise par P@py depuis le port de Cavalaire,( comme la photo qui illustre mon article ) et quelques lignes et photos sur mon blog      En annexe :     Les gaz inflammables des végétaux   La sécheresse et les incendies de forêt      L’étincelle d’une chaîne de tronçonneuse sur un clou peut déclencher un incendie !   Est-ce qu’on peut faire du feu avec deux silex ?   Qu’est-ce un feu de forêt      Un site sur le débroussaillement  !   http://www.eufirestar.org/debrouss.php ?debrouss=true      Le Grand Site Sainte Victoire !   ARRETE PREFECTORAL N° 2002-343 du 19 juin 2002     PORTANT REGLEMENTATION EN VUE DE PREVENIR LES INCENDIES DE FORETS DANS LE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES     TITRE I : EMPLOI DU FEU     1 – la période rouge :   Constituée d’une période fixe du 1er juillet au 30 septembre et de périodes mobiles qui peuvent être édictées par arrêté préfectoral spécifique en fonction de conditions météorologiques exceptionnelles.     2 – la période verte :   Qui couvre le reste de l’année.     Article 6      DISPOSITIONS APPLICABLES EN CAS DE TRAVAUX   Dans la zone à risques d’incendies de forêts, pendant la période rouge, toute personne utilisant du matériel susceptible de provoquer   des départs de feu doit cesser les travaux lorsque le risque établi est sévère, très sévère ou exceptionnel.     Info sur l’affiche.     Mon affiche est tirée du site de la ville de Thoras ( 30140) et a été retouchée par P@py grâce au  petit logiciel Pixia  ( gratos )      Gilbert Spagnolo dit P@py     

Dans :
Par spagnolo
Le 8 août, 2007
A 17:03
Commentaires :1
 

1 Commentaire

  1.  

Répondre

 
 

KIDIKOUA |
Un nouveau départ |
MAIL'TING'POP |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TSTS Hills
| Blog d'Adama
| Sur les chemins avec ma Wil...